Bien préparer un fichier d’impression pour son prestataire

Pour éviter les mauvaises surprises, il est essentiel de bien préparer les fichiers d’impression que vous envoyez à votre prestataire pour la réalisation de votre signalétique. Voici les éléments à prendre en compte :

 

Nom des fichiers

  • N’utilisez pas de caractères fantaisistes, qui ne seront peut-être pas compatibles avec le système informatique de votre imprimeur : nommez vos fichiers uniquement avec des caractères alphanumériques et l’underscore (_).
  • Privilégiez les noms courts, de moins de 32 caractères.

 

Format des fichiers

  • Renseignez-vous après de votre prestataire pour savoir quels formats il prend en charge. Art Event accepte par exemple le format Illustrator, mais pas les fichiers Xpress et Indesign. Les fichiers haute définition Acrobat sont pris en charge s’ils sont traités en quadrichromie, au maximum à l’échelle 1/10.
  • Au cas où des visuels Photoshop seraient incorporés à des compositions réalisées sous Illustrator, ils doivent être aplatis si aucune intervention du prestataire n’est nécessaire. Sinon, envoyez-lui aussi les calques.

 

La mise en page

  • Le format de page doit évidemment correspondre au format des documents. Il est plus prudent de créer un fichier avec des repères décalés d’au moins 5 millimètres par rapport au format fini.
  • Ces repères sont généralement fixés par défaut à 2 millimètres dans de nombreux logiciels de mise en page et il vous faudra donc les modifier.

 

La résolution

  • Une image peut paraître correcte sur un écran mais être pixelisée une fois imprimée en grand format. Une résolution minimale de 450 dpi est conseillée pour obtenir un résultat satisfaisant après agrandissement.
  • Soignez tout particulièrement la résolution des flyers et autres imprimés de petits formats, sur lesquels tout flou ou pixellisation se remarquera immédiatement.

 

Les couleurs

  • Le mode « RVB » (rouge, vert, bleu) est utilisé sur le web mais pas dans le monde de l’impression. Il est impératif de créer des fichiers en quadrichromie, ou mode « CMJN » (cyan, magenta, jaune, noir). Une fois imprimés, les fichiers en mode RVB donnent des couleurs ternes et fades.

 

Les polices

  • Envoyez les polices utilisées à votre prestataire. Sur les fichiers, celles-ci doivent être vectorisées, ce qui permettra de les agrandir sans perte de qualité.
  • Evitez les tailles de police inférieures à 6.

 

Fond perdu et repères d’impression

  • Le fond perdu est la marge située de chaque côté du document, qui disparaitra lors du massicotage. Si vous souhaitez un fichier de format A4, il faudra donc fournir un fichier de 220 millimètres sur 307.
  • Les repères d’impression sont quant à eux essentiels pour faciliter découpage et façonnage.

 

Les mentions obligatoires

  • Les documents destinés à être distribués sur la voie publique doivent impérativement porter certains éléments obligatoires : le nom et l’adresse de l’imprimeur, les mentions légales concernant les auteurs du document, et enfin la mention « ne pas jeter sur la voie publique ». N’oubliez pas de les inclure sur vos créations.
Partagez l'article :
Share on LinkedIn0Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *